DI-UMONS : Dépôt institutionnel de l’université de Mons

Recherche transversale
Rechercher
(titres de publication, de périodique et noms de colloque inclus)
2021-12-01 - Article/Compte-rendu - Français - page(s) (A publier)

Hayette Manon , Henry Kevin , "Une écriture « résistante » marquée au coin de la « contradiction » ?" in Cahiers Internationaux de Symbolisme, 158-159-160, 2021

  • Edition : Université de Mons. Centre Interdisciplinaire d'Etudes Philosophique, Mons (Belgium)
  • Codes CREF : Linguistique appliquée (DI5320), Langues et littératures d'Asie du sud et du sud-est, chinois (DI536Q), Langue et littérature françaises (DI5365), Linguistique comparée (DI5327), Traduction (DI5326), Linguistique appliquée (DI5323)
  • Unités de recherche UMONS : Communication écrite (T203)
  • Instituts UMONS : Institut de recherche en sciences et technologies du langage (Langage)
  • Centres UMONS : Ciéphumons (CIEPH)
Texte intégral :

Abstract(s) :

(Français) Au début du XXe siècle, le théâtre du dramaturge belge Maurice Maeterlinck, récipiendaire du prix Nobel de Littérature en 1911, a fait l’objet en Chine d’une intense vague de traductions, à l’heure où le pays s’ouvrait largement aux influences étrangères. L’objectif de cet article est d’évaluer de manière critique la première version chinoise d’une œuvre de Maeterlinck en chinois, à savoir La Mort de Tintagiles, sur la base d’un modèle inspiré par celui de Lance Hewson (2011). Ce travail montrera par ailleurs les limites de ce modèle critique, que nous proposerons de compléter avec une analyse statistique sur corpus. Par ce biais, nous esquisserons les contours d’un nouveau paradigme susceptible de critiquer des traductions littéraires de manière plus holistique, rigoureuse et objective.


Mots-clés :
  • (Français) Critique de la traduction
  • (Français) Littérature belge francophone
  • (Français) Maurice Maeterlinck