DI-UMONS : Dépôt institutionnel de l’université de Mons

Recherche transversale
Rechercher
(titres de publication, de périodique et noms de colloque inclus)
2021-09-22 - Colloque/Présentation - poster - Français - 1 page(s)

Simoes Loureiro Isabelle , Invernizzi Sandra , Malou Valentine , Taverne Mathilda, Basaglia-Pappas Sandrine, Lefebvre Laurent , "Le TCD-MA et le mini-QCS : présentation de deux outils complémentaires pour le dépistage rapide de l’altération lexicale et sémantique dans la maladie d’Alzheimer débutante" in RFMASA, Marseille, 22-24 septembre 2021, Marseille, France, 2021

  • Codes CREF : Psychopathologie (DI3513), Neurosciences cognitives (DI4296), Sciences cognitives (DI4290), Psychologie cognitive (DI4211)
  • Unités de recherche UMONS : Psychologie cognitive et Neuropsychologie (P325)
  • Instituts UMONS : Institut de recherche en sciences et technologies du langage (Langage), Institut des Sciences et Technologies de la Santé (Santé)
  • Centres UMONS : Centre de recherche interdisciplinaire en Psychophysiologie et Electrophysiologie de la cognition (CIPsE), Centre de Recherche UMONS-Ambroise Paré (UMHAP), Mind & Health (CREMH)
Texte intégral :

Abstract(s) :

(Français) Le TCD-MA et le mini-QCS : présentation de deux outils complémentaires pour le dépistage rapide de l’altération lexicale et sémantique dans la maladie d’Alzheimer débutante Isabelle SIMOES LOUREIRO1*, Sandra INVERNIZZI1, Valentine MALOU², Mathilda TAVERNE1, Sandrine Basaglia-Pappas1, & Laurent LEFEBVRE 1 1Service de Psychologie Cognitive et Neuropsychologie, Institut des Sciences et Technologies de la Santé, Université de Mons, Belgique ² Service d’Orthopédagogie Clinique, Université de Mons, Belgique *Orateur et auteur correspondant Introduction. L’altération lexicale et sémantique constitue une des premières manifestations de la maladie d’Alzheimer (MA). Les paraphasies sémantiques et les manques du mot traduisent le déficit lexical tandis que la perte des connaissances générales, notamment celles liées au sens des mots et des objets témoigne de l’altération sémantique. Dans le cadre de cette étude, nous proposons de présenter deux outils originaux de dépistage rapide de l’atteinte lexicale (avec le Test Court de Dénomination dans la Maladie d’Alzheimer : TCD-MA) et sémantique (avec le mini Questionnaire de Connaissances Sémantiques : mini-QCS) dans la MA débutante. Matériel et méthode. Le mini-QCS comprend 12 questions à choix multiples interrogeant les propriétés sémantiques d’objets, d’animaux, de fruits et de légumes. Le TCD-MA est composé de 10 images en noir et blanc à dénommer spécifiquement sélectionnées pour leur capacité discriminative. Deux études distinctes ont été menées. La première étude visait à administrer le TCD-MA à 55 participants répartis en 2 groupes appariés sur les variables âge, sexe et niveau socio-culturel : 1) 26 personnes atteintes de MA au stade débutant (MMSE entre 20 et 25, 16 femmes, âge=76.77+/-6.2) et 2) 29 personnes âgées sans trouble cognitif (MMSE supérieur à 28, 14 femmes, âge=77.03+/-6.7). La seconde étude concernait le mini-QCS, administré à 77 participants répartis en 2 groupes appariés sur les variables âge, sexe et niveau socio-culturel : 39 personnes atteintes de MA au stade débutant (MMSE entre 20 et 25, 30 femmes, âge=77.69+/-1.06) et 28 personnes âgées sans trouble cognitif (MMSE supérieur à 28, 19 femmes, âge=76.24+/-0.97). Résultats. Etude 1. Le groupe de personnes atteintes de MA présente des scores significativement inférieurs au TCD-MA comparativement aux scores des personnes du groupe contrôle, p<.001. Une courbe ROC montre que le seuil de 3 erreurs au test est évocateur d’un trouble de la dénomination. Etude 2. Les deux groupes obtiennent des performances statistiquement distinctes au mini-QCS en défaveur des patients MA, p<.001. Une courbe ROC montre que 3 erreurs est évocateur d’une altération sémantique. Conclusion. Le mini-QCS et le TCD-MA sont deux outils originaux qui évaluent respectivement l’atteinte sémantique et lexicale dans la MA. Leur administration rapide (moins de 5 minutes) en fait deux instruments à privilégier dans le cadre du dépistage de la maladie. Des résultats inférieurs aux seuils proposés amèneront les praticiens à diriger leur patient vers les neuropsychologues afin de réaliser un bilan neurocognitif complet.