DI-UMONS : Dépôt institutionnel de l’université de Mons

Recherche transversale
Rechercher
(titres de publication, de périodique et noms de colloque inclus)
2013-06-04 - Colloque/Présentation - poster - Français - 1 page(s)

Pardo Antonelle , Mespouille Laetitia , Dubois Philippe , Blankert Bertrand , Duez Pierre , "Nouveaux type de polymères à empreinte moléculaire pour la recherche de molécules d’intérêt pharmaceutique " in Congrès biennal de l’Association Francophone des Sciences Séparatives, SEP 2013, Paris, France, 2013

  • Codes CREF : Chimie des polymères de synthèse (DI131C), Chimie analytique (DI1314), Pharmacognosie (DI3410), Sciences pharmaceutiques (DI3400), Techniques séparatives (DI2729)
  • Unités de recherche UMONS : Analyse pharmaceutique (M130), Chimie thérapeutique et Pharmacognosie (M136), Matériaux Polymères et Composites (S816)
  • Instituts UMONS : Institut de Recherche en Science et Ingénierie des Matériaux (Matériaux), Institut des Sciences et Technologies de la Santé (Santé)

Abstract(s) :

(Français) Les MIPs (Molecularly Imprinted Polymers) ou polymères à empreinte moléculaire sont des matériaux de synthèse, qui possèdent des cavités chimiquement et stériquement spécifiques à une molécule modèle. Le grand intérêt des MIPs réside dans leur utilisation en tant que supports pour phase d’extraction solide (MIP-SPE) mettant en œuvre des interactions sélectives induites par un mécanisme de reconnaissance moléculaire. Ce travail vise à développer une méthode de type MIP-SPE applicable à la découverte de nouvelles molécules d’intérêt pharmaceutique. Lors de l’utilisation des MIPs dans la recherche de médicaments, une spécificité absolue pour la molécule modèle n’est cependant pas requise. Les MIPs doivent plutôt présenter une sélectivité envers des molécules similaires en taille, en forme et en fonctionnalités chimiques. Une certaine flexibilité des cavités imprimées, semblable à celle marquée par les récepteurs naturels, est donc préférable. Dans le but de trouver un compromis entre flexibilité et rigidité, des polymères imprimés avec la quercétine ont été préparés en incluant de nouvelles stratégies de synthèse. Afin d’optimiser les conditions chromatographiques, différentes techniques de polymérisation ont été réalisées : la polymérisation en masse (PM), la polymérisation par précipitation (PP) et la polymérisation par suspension dans un solvant perfluorocarboné (PS). Pour chaque MIP, un polymère contrôle (polymère non imprimé, NIP) a été synthétisé en suivant la même procédure que celle utilisée pour la synthèse du MIP mais sans ajouter la molécule modèle au mélange réactionnel. Le MIP et le NIP ont ensuite été traités de façon identique. Les différentes particules obtenues ont été caractérisées au niveau de leurs formes et de leurs distributions de tailles par microscopie électronique à balayage et/ou par microscopie électronique en transmission. Les particules obtenues par PM étaient fortement irrégulières en formes et en tailles. La PP et la PS ont par contre permis d’obtenir des billes régulières présentant une distribution homogène de tailles. Afin de confirmer la présence d’empreintes moléculaire, les MIPs ont été évalués en tant que supports SPE (MIP-SPE). Le taux de rétention de la molécule modèle sur MIP-SPE a été comparé à celui sur NIP-SPE pour calculer un facteur d’empreinte (EF). Une amélioration du facteur EF (EF > 5) a pu être obtenue grâce à la forme sphérique des particules synthétisées par PS. Une évaluation HPLC des polymères a permis l'étude de la sélectivité vis-à-vis d'analogues et de non-analogues de la quercétine. Les résultats obtenus ont confirmé la modulation de la flexibilité grâce aux nouvelles stratégies de synthèse. Cette application potentielle des MIPs en tant que simulateurs de récepteurs naturels est dès lors encourageante pour la découverte de nouveaux médicaments.


Mots-clés :
  • (Anglais) Solid-phase extraction
  • (Anglais) Pharmaceutical analysis
  • (Anglais) Molecularly Imprinted Polymers
  • (Anglais) Molecular recognition
  • (Anglais) Screening