DI-UMONS : Dépôt institutionnel de l’université de Mons

Recherche transversale
Rechercher
(titres de publication, de périodique et noms de colloque inclus)
2009-12-07 - Colloque/Article dans les actes avec comité de lecture - Français - page(s)

Fleurquin Guillaume , Lesenne J.-M., Dehombreux Pierre , Rivière Edouard , "Optimisation de la maintenance de lignes continues de production" in PErformances et Nouvelles TechnolOgies en Maintenance, Autrans, France, 2009

  • Codes CREF : Recherche opérationnelle (DI1150), Analyse des systèmes (DI2152), Technologie de la production (DI2780), Mécanique sectorielle (DI2730)
  • Unités de recherche UMONS : Génie Mécanique (F707)
  • Instituts UMONS : Institut des Sciences et du Management des Risques (Risques)
  • Centres UMONS : Biosys (BIOSYS)
Texte intégral :

Abstract(s) :

(Anglais) For continuous production lines, a failure often means a long and critical time to repair, the need of specialized teams and danger for them (operations in or near an oven). Optimization of maintenance is consequently essential, especially with the international crisis which forces industrials to be even more competitive. Our way to optimize the availability and maintenance costs of complex systems is to model the system thanks to its physical description and a classification of operational data by failure modes. Then the performances of the line are estimated taking into account two kinds of uncertainty: the one on the model and the one inherent to Monte Carlo simulation. Furthermore, we show that the choice of the model, either physical or by failure modes, has a direct effect on the optimal periodicity of the preventive maintenance.

(Français) Pour les lignes continues de production, chaque arrêt dû à une panne non prévue demande souvent de la main d’oeuvre spécialisée, du temps et peut impliquer du danger pour les équipes de maintenance (intervention dans ou à proximité de fours…). Afin d’optimiser les activités de maintenance, nous modélisons ce type de lignes d’un point de vue probabiliste en prenant en compte une description arborescente classique (physique) des équipements ainsi que les modes de défaillances de chaque élément. Notre approche repose sur la simulation du comportement de la ligne en considérant l’incertitude liée à la simulation comme celle issue des modèles de fiabilité. Nous mettons en évidence l’incidence directe de l’approche adoptée pour la modélisation de la ligne de production, basée soit sur une décomposition physique soit sur un regroupement en modes de défaillances, sur la périodicité optimale des opérations de maintenance préventive systématique.