DI-UMONS : Dépôt institutionnel de l’université de Mons

Recherche transversale
Rechercher
(titres de publication, de périodique et noms de colloque inclus)
2020-12-08 - Colloque/Présentation - communication orale - Français - page(s)

Konate Francis , Vitry Véronique , Yonli H. Arsène, "Elimination du cuivre dans les cartes de circuits imprimés" in IIe Journées scientifiques de l’Université de Ouahigouya, Ouahigouya, BURKINA FASO, 2020

  • Codes CREF : Métallurgie des métaux rares (DI2318), Traitement des déchets (DI3845)
  • Unités de recherche UMONS : Métallurgie (F601)
  • Instituts UMONS : Institut de Recherche en Science et Ingénierie des Matériaux (Matériaux)
  • Centres UMONS : Ingénierie des matériaux (CRIM)

Abstract(s) :

(Français) L’utilisation des équipements électriques et électroniques en Afrique est marquée par une croissance importante au cours des dix dernières années. En fin de vie, ces équipements peuvent constituer une ressource économique, car ils contiennent des métaux d’intérêt qui peuvent être récupérés et valorisés. La valorisation de ces mines urbaines porte préférentiellement sur la récupération des métaux précieux tels que l’or, l’argent, et le palladium. Cependant, le cuivre qui constitue plus de 50% des métaux présents dans les cartes de circuits imprimés, a un impact sur les différents procédés de dissolution et de récupération des métaux précieux (or, argent palladium). Il est donc nécessaire, avant leur mise en solution et leur récupération, de procéder à, une étape d’élimination du cuivre. L’objectif de ce travail vise à mettre en œuvre un procédé efficace pour une lixiviation sélective du cuivre, dans le but de concentrer les métaux précieux dans les résidus. Une activité de prétraitement a été réalisée pour libérer et concentrer les métaux. La lixiviation du cuivre a été effectuée en utilisant une solution d’acide sulfurique diluée en milieu oxydant. L’analyse au Microscope Electronique à Balayage a montré que la libération des métaux est plus efficiente pour les particules de cartes de circuits imprimés broyées de granulométrie inférieure à 355 µm. Les analyses par Diffraction des Rayons X et par ICP-AES ont permis de mettre en évidence une efficacité du procédé de la lixiviation du cuivre, avec un rendement supérieur à 97%. Le contrôle des métaux précieux dans le résidu obtenus après la lixiviation du cuivre a montré que l’or et le palladium sont très peu lixiviés tandis que l’argent passe presque entièrement en solution.


Mots-clés :
  • (Français) Lixiviation
  • (Français) Cuivre
  • (Français) DEEE
  • (Français) Cartes de circuit imprimé