DI-UMONS : Dépôt institutionnel de l’université de Mons

Recherche transversale
Rechercher
(titres de publication, de périodique et noms de colloque inclus)
2017-03-18 - Colloque/Présentation - communication orale - Français - 40 page(s)

Jandrain Tiffany , "L’influence des normes dans les théories des registres en ESP" in 38 Colloque International du GERAS : Normes, usages et transgressions en anglais de spécialité, Université de Lyon III Jean Moulin, France, 2017

  • Codes CREF : Linguistique appliquée (DI5320), Linguistique comparée (DI5327), Traduction (DI5326)
  • Unités de recherche UMONS : Traduction spécialisée et Terminologie (T204)
  • Instituts UMONS : Institut de Recherche en Développement Humain et des Organisations (HumanOrg)
Texte intégral :

Abstract(s) :

(Français) L’influence des normes dans les théories des registres en anglais de spécialité Un des éléments que le traducteur doit prendre en considération lorsqu’il traduit un texte est le registre de ce dernier (Chuquet & Paillard 1987), étant donné que tout texte est rédigé selon au moins un registre et que celui-ci varie notamment en fonction de divers éléments situationnels (locuteurs, conditions de production, etc.) et peut changer selon la langue (Biber & Conrad 2009). Cependant, si la question des registres a déjà été à l’origine de nombreux modèles et théories tels que le modèle de linguistique systémique fonctionnelle de Halliday et les études discursives de Hatim et Mason (Munday 2016), force est de constater que, d’une part, la notion même de registre ne fait pas consensus au sein des communautés linguistique et traductive (Hewson 1996), et que, d’autre part, les manuels destinés aux apprentis traducteurs n’envisagent pas de règles bien précises relatives aux registres, surtout dans le cas de la traduction spécialisée. Dès lors, une revue de la littérature sur le sujet semble s’imposer pour cerner le flou entourant la notion de registre (souvent inadéquatement employée pour faire référence à celles du style, genre, niveau de langue, etc.) et pour comprendre les mécanismes des registres, dans le cas qui nous occupe, en langue spécialisée. Toutefois, étant donné que la langue spécialisée est formée par des normes d’usage (Gledhill & Kübler 2016), il convient d’étudier dans quelle mesure les normes interviennent dans les modèles et théories définissant les mécanismes des registres de la langue spécialisée. En d’autres termes, quel est le rôle joué par les normes, les usages dans l’établissement et l’application des modèles propres aux registres de langue spécialisée ? La présente communication consistera en une présentation des normes de plusieurs modèles et théories relatifs aux registres de l’anglais de spécialité, et établira les prémices d’une comparaison entre l’anglais et le français de spécialité, dans le but de mieux appréhender le degré d’influence que les usages peuvent exercer dans ce type de théorie.