DI-UMONS : Dépôt institutionnel de l’université de Mons

Recherche transversale
Rechercher
(titres de publication, de périodique et noms de colloque inclus)
2018-03-07 - Colloque/Présentation - communication orale - Français - 16 page(s)

Equeter Lucas , Tiberi Luca A., Boumazguida Karim , Cauchie Dimitri , De Lièvre Bruno , Deprince Elodie , Jandrain Tiffany , Leclère Philippe , Lefevere Julien , Marchal Cynthie , Quenon Alexandre , Vitry Véronique , "PhD Яevolution : la naissance d’une communauté de doctorants" in Journée Doctorale Transfrontalière, Reims, France, 2018

  • Codes CREF : Protocole d'expérimentation (DI4319), Psychologie du travail (DI4270), Communication interpersonnelle (DI4717)
Texte intégral :

Abstract(s) :

(Français) Le doctorat est une odyssée qui met à rude épreuve les motivations des candidats. Les embuches sont nombreuses alors que le nombre de doctorants augmente sans cesse [1]. Un taux d’abandon compris entre 30 et 50% [2] ; une importante probabilité de développer des troubles mentaux (32 %) [3, 4]. Pourtant, face à ces faits, les offres d’aide sont nombreuses : journées des doctorants, formations, évènements spécifiques. Malgré tout, elles peinent à séduire le public des doctorants, puisqu’elles sont méconnues ou considérées comme déconnectées des réalités du doctorant. Ce manque d’implication tend lui aussi à renforcer l’isolation des scientifiques et par là même à alimenter ces facteurs délétères pour l’évolution personnelle et professionnelle des doctorants. Dans ce cadre, et pour favoriser l’évolution de la carrière et du statut du doctorant, l'équipe de l'Administration et Valorisation de la Recherche (AVRE), appuyée par l’Assemblée du Corps Scientifique (CorSci) a mis sur pied une démarche menée par et pour les doctorants. Son objectif était d’amener à l’évolution du statut et de la carrière du doctorant au travers de projets proposés et dirigés par eux. Cet évènement est destiné à fonctionner en deux temps. D’abord, l’évènement de lancement, baptisé « PhD Яevolution », était destiné à formuler objectifs et attentes. La communication classique autour de l’évènement a volontairement brisé les codes institutionnels : courriels de « teasing » avant la présentation formelle de l’évènement. Appuyée par une équipe de doctorants-ambassadeurs issus des différentes facultés de l’université, la communication a été renforcée par un bouche-à-oreille qui a permis d’impliquer 91 inscrits (doctorants et encadrants dans une approche coélaborative), pour 65 participants effectifs. L’animation a été confiée à HEMiSF4iRE, une Design School pour le management de l’innovation issue de l’Université Catholique de Lille. La matinée a été dédiée à une méthode dite divergente, permettant de prendre du recul sur les thématiques abordées au travers d’exercices appliqués à des questions volontairement décalées et à la fois non techniques et non spécifiques : auxquelles quiconque peut proposer un avis. Les méthodes traditionnelles de « tour de table » étant proscrites et les participants soigneusement mélangés, la prise de parole a été aussi libre que possible. L’après-midi a vu une méthode dite convergente prendre place, au cours de laquelle les équipes ont été encouragées à utiliser les productions de la matinée pour s’inspirer afin de produire l’affiche de leur projet pour l’évolution du statut et du bien-être du doctorant. À l’issue de cet évènement, huit projets ont été conçus par autant d’équipes. Dans ces projets, des thèmes récurrents apparaissent, tels que la création d’un local réservé aux doctorants, la présence d’un document résumant les droits et devoirs du doctorant, l’organisation d’évènements récréatifs annuels (barbecue, team building, etc.). Le prochain évènement, auxquels tous les doctorants et encadrants sont à nouveau conviés, des projets-clé seront identifiés, et des groupes de travail seront créés pour mener les projets sélectionnés à bien. Références [1] Organisation for Economic Co-operation and Development. (2014). Who are the doctorate holders and where do their qualifications lead them? Education Indicators in Focus. Document non publié, OECD. doi : 10.1787/5jxv8xsvp1g2-en [2] Stubb, J., Pyhältö, K., & Lonka, K. (2012). The experienced meaning of working with a PhD thesis. Scandinavian Journal of Educational Research, 56(4), 439-456. doi : 10.1080/00313831.2011.599422 [3] Levecque, K., Anseel, F., Gisle, L., Van der Heyden, J., & De Beuckelaer, A. (2016). The mental health of PhD students in Flanders. Document non publié, The Center for Research & Development Monitoring (ECOOM). Retrieved from https://www.ecoom.be/sites/ecoom.be/files/downloads/2016_Brief12_MentaleGezondheid_En.pdf [4] Levecque, K., Anseel, F., De Beuckelaer, A., Van der Heyden, J., & Gisle, L. (2017). Work organization and mental health problems in PhD students. Research Policy, 46(4), 868-879. doi : 10.1016/j.respol.2017.02.008