DI-UMONS : Dépôt institutionnel de l’université de Mons

Recherche transversale
Rechercher
(titres de publication, de périodique et noms de colloque inclus)
2018-02-20 - Article/Dans un journal avec peer-review - Français - 12 page(s)

Dubois Laurie-Anna , Van Daele Agnès , "Analyse de l’usage d’un dispositif de simulation pour la formation initiale de policiers à partir de l’activité de formateurs" in Education & Formation, e-308, 83-94

  • Edition : Université de Mons, Mons (Belgium)
  • Codes CREF : Psychologie ergonomique (DI4271), Psychologie du travail (DI4270), Ergonomie cognitive (DI4272)
  • Unités de recherche UMONS : Psychologie du travail (P357)
  • Instituts UMONS : Institut des Sciences et du Management des Risques (Risques), Institut de Recherche en Développement Humain et des Organisations (HumanOrg)
Texte intégral :

Abstract(s) :

(Français) Cet article porte sur une analyse de l’usage d’un dispositif de simulation pour la formation initiale de policiers à partir de l’activité de formateurs. Nous nous interrogeons sur la pertinence de la formation mise en œuvre en lien avec les objectifs poursuivis lors de la conception du dispositif. La méthode repose principalement sur l’observation, à partir d’un enregistrement audio-vidéo de 25 mises en situation. Ces mises en situation impliquent au total 8 formateurs et 62 aspirants- policiers. Les données recueillies sont des traces de l’activité (verbale et non verbale) des formateurs lors des trois phases des simulations (briefing, séance, débriefing). Les résultats montrent que l’usage du dispositif par les formateurs renvoie d’une part, à leurs stratégies de compromis et d’autre part, à leur posture lors des simulations. Celui-ci ne permet pas d’atteindre les objectifs pour lesquels le dispositif a été initialement conçu. Il se révèle même contre-productif, tant l’apprentissage par l’action et par la réflexion sur l’action est limité pour les aspirants-policiers. Les formateurs ne disposent pas des ressources suffisantes pour réaliser une activité permettant d’assurer la pertinence de la formation. Ils parviennent juste à ce que la formation se déroule matériellement. Il nous semble dès lors difficile de conclure ici que l’usage du dispositif étudié permet une poursuite de la conception de la formation grâce à une distribution collective de l’activité d’ingénierie de formation entre acteurs.