DI-UMONS : Dépôt institutionnel de l’université de Mons

Recherche transversale
Rechercher
(titres de publication, de périodique et noms de colloque inclus)
2008-08-01 - Article/Dans un journal avec peer-review - Français - 5 page(s)

Pham Hoang Thierry , Ducro C., "Les antécédents d’adversité chez les agresseurs sexuels" in Annales Médico-Psychologiques, 166, 7

  • Edition : Elsevier, Paris (France)
  • Codes CREF : Psychologie juridique (DI4258)
  • Unités de recherche UMONS : Psychologie légale (P352)
Texte intégral :

Abstract(s) :

(Français) Cette étude compare les antécédents d’adversité entre les délinquants sexuels (n =74 comprenant 19 agresseurs sexuels d’enfants extrafamiliaux, 28 agresseurs sexuels d’enfants intrafamiliaux, 27 agresseurs sexuels de victimes adultes) les délinquants non sexuels (n =18) et les non délinquants (n =15). Les variables concernent : la négligence, l’antipathie, les abus physiques et psychologiques perpétrés par le père et la mère, ainsi que les abus sexuels subis. Les antécédents d’adversités ont été mesurés à partir du questionnaire « Childhood Experiences of Care and Abuse », CECA-Q. Les antécédents d’abus physique sont plus fréquents chez les groupes de délinquants par rapport au groupe non délinquant. Le niveau d’abus physique perpétré par la mère est supérieur chez les délinquants non sexuels comparés aux agresseurs d’enfants intrafamiliaux et agresseurs de victimes adultes. Le niveau d’abus physique perpétré par le père est supérieur chez les délinquants non sexuels comparés aux agresseurs sexuels d’adultes. Les antécédents d’abus sexuels sont plus fréquents chez les agresseurs d’enfants extrafamiliaux par rapport aux délinquants non sexuels et aux non délinquants. Parmi les délinquants sexuels, le niveau de l’abus sexuel est supérieur chez les agresseurs d’enfants extrafamiliaux. Finalement, le niveau d’antipathie paternelle est supérieur chez les agresseurs d’enfants extra et intrafamiliaux et chez les délinquants non sexuels par rapport aux non délinquants. Les niveaux de négligence et d’abus psychologique ne diffèrent pas entre les groupes. L’ensemble des résultats est congruent avec la littérature, soulignant que les agresseurs sexuels ont vécu durant leur enfance des niveaux d’adversité diversifiés et inter-corrélés.

Identifiants :
  • ISSN : 0003-4487
  • DOI : 10.1016/j.amp.2008.06.003