DI-UMONS : Dépôt institutionnel de l’université de Mons

Recherche transversale
Rechercher
(titres de publication, de périodique et noms de colloque inclus)
2018-07-12 - Colloque/Abstract - Français - 1 page(s) (A publier)

Douillie Geoffroy , Van Daele Agnès , "Bien-être au travail et performances organisationnelles dans le secteur postal" in XXème congrès de l’Association Internationale de Psychologie du Travail de Langue Française, Bordeaux, France, 2018

  • Codes CREF : Psychologie du travail (DI4270)
  • Unités de recherche UMONS : Psychologie du travail (P357)
  • Instituts UMONS : Institut de Recherche en Développement Humain et des Organisations (HumanOrg)
Texte intégral :

Abstract(s) :

(Français) Dans un contexte de concurrence intensifiée, les entreprises cherchent à augmenter leur performance. Pour ce faire, un levier intéressant serait d’améliorer le bien-être psychologique au travail (BEPT). Cette perspective repose sur la thèse du « happy-productive worker » (THPW) qui postule qu’un travailleur heureux est plus productif (Cropanzano & Wright, 2001). Au niveau individuel, la relation entre le BEPT et la performance a déjà été souvent étudiée. Les résultats empiriques corroborent la THPW et ce, avec des indicateurs de bien-être variés (Wright 2005). Cependant, c’est le niveau organisationnel qui intéresse le plus les entreprises. De plus, il se pourrait que la relation soit plus forte au niveau organisationnel, comme semble le montrer la recherche d’Ostroff (1992). Toutefois, cette recherche a porté sur le milieu scolaire, peu écologique par rapport aux préoccupations des entreprises. D’autres études ont porté sur des environnements plus commerciaux ou industriels, mais aucune d’entre-elles ne semble avoir utilisé d’indicateur spécifique de BEPT (Gilbert, Dagenais-Desmarais, & Savoie, 2010). L’objectif de notre recherche est d’étudier la relation entre le BEPT et plusieurs indicateurs de performance organisationnelle, en tenant compte de sa nature « multiniveaux » (Lopes Costa, Graça, Marques-Quinteiro, Marques Santos, Caetano, & Passos, 2013). Cette recherche s’est déroulée au sein d’une entreprise belge du secteur postal. Nous y avons réalisé un double échantillonnage au niveau des unités de travail et au niveau des travailleurs attachés aux unités sélectionnées. 795 travailleurs (76.54% hommes; âge : m = 40.90 ans, σ = 13.35 ans) appartenant à 34 unités ont répondu à un questionnaire mesurant notamment le BEPT par l’Échelle de Mesure des Manifestations du BEPT (Gilbert, Dagenais-Desmarais, & Savoie, 2011). Le BEPT est mis en relation avec plusieurs indicateurs de performance organisationnelle relevés par l’entreprise dans le cadre de son fonctionnement normal. Les premiers résultats indiquent des corrélations positives entre, le score moyen de BEPT au sein des unités d’une part et d’autre part, le nombre de plaintes clients (N = 34; rBP = .270; p = .123), la proportion de livraison des paquets dans les délais (N = 30; rBP = .322; p = .083), la proportion de courriers livrés dans les délais (N = 18; rBP = .382; p = .117). Bien que non significatives, ces corrélations nous conduisent à poursuivre les analyses avec des procédures de modélisation linéaire hiérarchisées.