DI-UMONS : Dépôt institutionnel de l’université de Mons

Recherche transversale
Rechercher
(titres de publication, de périodique et noms de colloque inclus)
2007-09-01 - Article/Dans un journal avec peer-review - Français - 6 page(s)

Pham Hoang Thierry , Malingrey F., Ducro C., Saloppé X., "Psychopathie et troubles mentaux graves chez des patients internés" in Annales Médico-Psychologiques, 165, 7

  • Edition : Elsevier, Paris (France)
  • Codes CREF : Psychologie juridique (DI4258)
  • Unités de recherche UMONS : Psychologie légale (P352)
Texte intégral :

Abstract(s) :

(Français) L'étude examine les relations entre les scores à l'échelle de psychopathie de Hare (PCL-R, 1991) selon la structure bifactorielle et les troubles mentaux graves définis selon le DSM-III (DISSI). La population comprend 105 patients internés adultes de sexe masculin. Le score total de psychopathie est positivement corrélé (point biséral) aux diagnostics de dépendance aux substances (0,31), de trouble des conduites (0,42) et de jeu pathologique (0,27). Des deux facteurs de la PCL-R, seul le facteur antisocial chronique (facteur 2) est corrélé à ces trois diagnostics (respectivement 0,34, 0,46, 0,29). Les analyses à correspondances multiples (SPAD) suggèrent une répartition en quatre classes, la dernière comprenant des participants présentant un score de 30 ou plus à la PCL-R. L'ensemble des résultats soutient la spécificité du diagnostic de psychopathie par rapport aux troubles mentaux graves tels que les troubles psychotiques, les troubles anxieux et les troubles de l'humeur.

Identifiants :
  • DOI : 10.1016/j.amp.2007.06.006
  • ISSN : 0003-4487