DI-UMONS : Dépôt institutionnel de l’université de Mons

Recherche transversale
Rechercher
(titres de publication, de périodique et noms de colloque inclus)
2007-09-19 - Colloque/Présentation - communication orale - Français - 0 page(s)

Delvaux Véronique , Huet Kathy , Piccaluga Myriam , Harmegnies Bernard , "Pour une approche expérimentale de l’acquisition du contrôle de la matière phonique en FLE" in 2ème colloque international de didactique cognitive, Toulouse, France

  • Codes CREF : Phonétique (DI5312)
  • Unités de recherche UMONS : Métrologie et Sciences du langage (P362)
  • Instituts UMONS : Institut de recherche en sciences et technologies du langage (Langage)
Texte intégral :

Abstract(s) :

(Français) L’individu qui, ayant acquis la maîtrise du langage au travers de sa seule langue maternelle, souhaite en apprendre une autre, se trouve confronté à la nécessité de traiter, en L2, des sons similaires à ceux de la L1 d’une manière différente, voire de percevoir et produire en L2 des sons inexistants en L1. L’idée que, dans le cadre de cet apprentissage, le sujet recourt mal à propos aux stratégies qui lui sont habituelles en L1 a, depuis longtemps, fait florès tant chez les linguistes qu’auprès des pédagogues [1,2] et singulièrement chez les scientifiques intéressés à la cognition humaine [e.g. 3]. Les pédagogues de l’oral en langue étrangère (particulièrement le courant verbo-tonaliste) ont proposé divers moyens didactiques susceptibles de corriger cette propension naturelle du sujet, dans le cadre de démarches dites de correction phonétique recourant à divers procédés didactiques. Les praticiens s’accordent certes en général sur l’intérêt de ces techniques ; pourtant, l’étude objective non seulement de leur efficacité mais aussi, plus profondément, de leur mode de fonctionnement, n’a fait l’objet que de peu de développements, hormis les travaux de quelques rares équipes [4,5]. Notre propos est précisément de contribuer à combler cette lacune par la mise en œuvre de dispositifs expérimentaux susceptibles de tester ces procédés. Dans cette communication, nous nous intéressons à l’effet d’une technique spécifique : celle dite de la prononciation nuancée (modification par le formateur du modèle dans une direction opposée à celle de l’erreur de l’apprenant). Afin de procéder à une simulation en laboratoire des mécanismes de base de celle-ci, nous nous centrons sur un aspect ponctuel de la maîtrise de l’oral, susceptible d’être étudié dans le cadre d’un paradigme expérimental étroitement guidé: le contrôle du voisement dans la production des occlusives. Notre étude s’intéresse à des langues qui lient le trait de sonorité des plosives à une opposition acoustique de type soit VOT négatif vs. VOT positif, soit VOT positif bref vs. VOT positif long. Ainsi, en français, l’opposition est obtenue par la mise en régime des cordes vocales soit avant (voisées), soit après (non voisées) le relâchement de l’occlusion, alors qu’en anglais, la même opposition phonologique est obtenue par contraste entre l’apparition de signal périodique juste après que l’occlusion ait été levée (voisées) ou un certain temps après (non voisées). Notre expérience, qui analyse les productions de locuteurs des deux types de langues évoquées, étudie les variations du VOT de l’apprenant en réponse aux modifications du modèle à lui proposé: un système de détection du VOT en temps réel, permet d’asservir les caractéristiques acoustiques du modèle présenté aux réalisations concrètes du sujet. Les stratégies perceptuelles révélées et leurs conséquences au plan de la production sont discutées en termes des dispositions pédagogiques à adopter en fonction des différences entre L1 et L2. [1] RENARD, R. (éd.), Apprentissage d’une langue étrangère/seconde, 2. La phonétique verbo-tonale, De Boeck Université, 2002. [2] INTRAVAIA, P., Formation des professeurs de langue en phonétique corrective; le système verbo-tonal, Didier érudition, CIPA, Paris, Mons, 2000. [3] KUHL, P.K., Linguistic Experience and the “Perceptual Magnet Effect” in Strange, W. (éd.), Speech Perception and Linguistic Experience: Issues in Cross-Language Research, York Press, Baltimore, 1995, pp. 121-154,. [4] BILLIÈRES, M., Didactique des langues et phonétique ; la place du verbo-tonal, RPA, 114, pp. 43-64, 1995. [5] HARMEGNIES, B., DELVAUX, V., HUET, K., PICCALUGA, M., Oralité et cognition : pour une approche raisonnée de la pédagogie du traitement de la matière phonique, RPA, 37-39, 2005, 277-348.