DI-UMONS : Dépôt institutionnel de l’université de Mons

Recherche transversale
Rechercher
(titres de publication, de périodique et noms de colloque inclus)
2008-01-01 - Colloque/Article dans les actes avec comité de lecture - Français - page(s)

Demeuse Marc , Artus Frédérique , Crendal A., Casanova D., Renaud François, "Capacités d'adaptation d'un test de langue et de son dispositif pour répondre aux exigences de son environnement" in 20e Colloque international de l'Association pour le Développement des Méthodologies d'Evaluation en Education (ADMEE-Europe), Genève, Suisse, 2008

  • Codes CREF : Enseignement des langues étrangères (DI5328)
  • Unités de recherche UMONS : Méthodologie et formation (P316)

Abstract(s) :

(Français) Pour répondre à des enjeux socio-économiques considérables tels que la mobilité estudiantine et professionnelle, l’évaluation des compétences en langues doit pouvoir s’appuyer sur des outils valides, fidèles et fiables qui permettent de répondre à des demandes institutionnelles spécifiques. Le Test d’Évaluation de Français, conçu par la Chambre de commerce et d’industrie de Paris (CCIP), évolue dans cette problématique depuis sa création en 1998. Face à des demandes nombreuses et variées et aux exigences des normes internationales, l’outil d’évaluation et son dispositif évoluent continuellement. Ces évolutions naissent de tensions qui doivent être sans cesse régulées afin d’éviter toute rupture du système. Les évaluations de l’outil et de son dispositif aux niveaux micro-, méso-, macro- révèlent bien ces tensions entre les exigences du client institutionnel et l’application des critères de scientificité et de faisabilité. Ces évolutions sont bénéfiques à tout point de vue, car elles invitent les auteurs du test à se pencher sur les pratiques quotidiennes et à modéliser ce dispositif pour en garder la maîtrise. Cette communication se situera au carrefour des logiques qui animent chaque niveau d’évaluation: au niveau micro-, l’évaluation du test par les candidats et les centres agréés, au niveau méso-, l’évaluation du dispositif du test, interne mais également externe (auditeurs Iso, Comité Scientifique du TEF), au niveau macro-, l’évaluation des services proposés par le TEF par des clients institutionnels prescripteurs. A partir de la synthèse de recherches et de l’analyse de pratiques, les auteurs tenteront de montrer l’influence des différentes logiques (commerciales, pédagogiques, scientifiques et éthiques) sur le test: des tensions dont l’étude révèle des ruptures, des continuités et des points d’équilibre. L’entrée de cette étude se fera à partir d’exemples concrets d’évolution: la multiréférentialisation, la mise en œuvre d’une version électronique faisant suite à des commandes institutionnelles. L’étude s’appuiera sur des données quantitatives (enquêtes de satisfaction, données psychométriques) et qualitatives et s’intéressera aux logiques qui se rencontrent aux niveaux micro-, méso- et macro-. L’originalité de cette communication reposera aussi sur la diversité des points de vue exprimés par des auteurs représentant deux institutions publiques porteuses d’expertise: une université belge et la CCIP.