DI-UMONS : Dépôt institutionnel de l’université de Mons

Recherche transversale
Rechercher
(titres de publication, de périodique et noms de colloque inclus)
2007-05-04 - Colloque/Présentation - poster - Français - 1 page(s)

Henoumont Céline , Henrotte Virginie, Laurent Sophie , Vander Elst Luce , Muller Robert , "Synthèse et caractérisation physico-chimique d'un nouvel agent de contraste IRM" in Journée de l'école doctorale en sciences pharmaceutiques, Université de Mons-Hainaut, Belgique, 2007

  • Codes CREF : Résonance magnétique nucléaire (biophysique) (DI131B), Chimie de coordination (DI1319), Chimie organique (DI1313)
  • Unités de recherche UMONS : Chimie générale, organique et biomédicale (M108)
  • Instituts UMONS : Institut des Sciences et Technologies de la Santé (Santé), Institut des Biosciences (Biosciences)

Abstract(s) :

(Français) L’Imagerie par résonance magnétique est un outil de diagnostic de plus en plus utilisé dans le milieu médical en raison de sa résolution spatiale et temporelle très élevée. Néanmoins, sa sensibilité est relativement faible et l’utilisation d’agents de contraste, qui sont pour la plupart des complexes de gadolinium, est donc le plus souvent nécessaire. Les agents de contraste commerciaux, dont le rôle est de rehausser très fortement le signal des zones pathologiques, améliorant ainsi le contraste de l’image, ont néanmoins une efficacité relativement faible, ainsi qu’une biodistribution limitée aux espaces vasculaires et extracellulaires. Il est donc nécessaire de rechercher des contrastophores plus efficaces, c’est-à-dire présentant une relaxivité protonique élevée. Ceci peut notamment être obtenu grâce à des molécules qui interagissent avec une macromolécule endogène, comme l’albumine sérique humaine (HSA). Dans ce travail, la synthèse et la caractérisation physico-chimique d’un nouvel agent de contraste (Gd-C4-sulfaphenazol-DTPA) montrant une forte affinité pour la HSA sont présentées. Les mesures ont révélé une relaxivité dans l’eau de 7.8 s-1 mM-1 à 0.47T et 310K, un échange rapide de l’eau coordinée et une bonne stabilité vis-à-vis de la transmétallation avec le zinc. L’étude de l’interaction de ce composé avec la HSA a été réalisée par trois techniques : la relaxivité protonique, la spectrométrie de masse et la diffusométrie RMN. La relaxivité protonique a mis en évidence une relaxivité apparente de 25 s-1 mM-1 pour une solution 1 mM de complexe en présence de HSA 4%, ainsi qu’une constante d’association de 9000 M-1 avec 3 sites de liaison. La spectrométrie de masse confirme la forte affinité de ce complexe pour la HSA et montre qu’au moins 3 sites de liaison existent. Enfin, des expériences de compétition avec l’ibuprofène (qui interagit avec le site Suddlow II de la HSA), et avec l’acide salicylique (qui interagit avec le site Suddlow I de la HSA), ont été réalisées par diffusométrie RMN. Dans ces expériences, le coefficient de diffusion de l’ibuprofène (10 mM) ou de l’acide salicylique (10 mM) est mesuré en présence du complexe d’europium (2 mM) et de HSA 4%. Les résultats montrent que la présence du complexe d’europium augmente fortement le coefficient de diffusion de l’ibuprofène mais n’a par contre aucun effet sur le coefficient de diffusion de l’acide salicylique. Cela indique donc que cette molécule interagit avec le site Suddlow II de l’albumine. Ce nouvel agent de contraste est donc prometteur et des expériences in vivo seront entreprises prochainement.