DI-UMONS : Dépôt institutionnel de l’université de Mons

Recherche transversale
Rechercher
(titres de publication, de périodique et noms de colloque inclus)
2017-07-29 - Colloque/Présentation - poster - Français - 1 page(s)

Verhaegen Clémence , Delvaux Véronique , Fagniart Sophie , Huet Kathy , Piccaluga Myriam , Harmegnies Bernard , "Troubles phonologique et phonétique dans l’aphasie : approches acoustiques et psycholinguistiques d'une distinction controversée" in Septièmes journées de phonétique clinique, Paris, France, 2017

  • Codes CREF : Phonétique (DI5312), Logopédie (DI3355), Psycholinguistique (DI421B), Phonologie (DI5311)
  • Unités de recherche UMONS : Métrologie et Sciences du langage (P362)
  • Instituts UMONS : Institut de recherche en sciences et technologies du langage (Langage)
Texte intégral :

Abstract(s) :

(Français) Nos études ambitionnent de contribuer à la compréhension des mécanismes impliqués dans la production du langage oral. Malgré les diversités des modèles de production, un point commun est la distinction entre deux niveaux langagiers, phonologique et phonétique, au sein desquels s’effectueraient respectivement la récupération de la forme sonore abstraite et la sélection des programmes moteurs articulatoires1. L’argument majeur en faveur de la séparation des deux niveaux serait l’observation de deux types d’erreurs distincts chez les patients cérébrolésés (en particulier aphasiques) : les erreurs dites phonologiques et les erreurs dites phonétiques, attribuées respectivement à des atteintes phonologiques ou phonétiques2. Cependant, la distinction entre ces catégories d’erreurs est tout sauf évidente. Elle présente de nombreux problèmes épistémologiques et méthodologiques. Tout d’abord, les erreurs demeurent soumises à des biais perceptifs car leur analyse est souvent réalisée « à l’oreille » par l’expérimentateur3. Dans un effort d’objectivation des constats cliniques, certaines analyses acoustiques des productions des patients ont été réalisées. Elles se sont sélectivement focalisées sur certains paramètres tels que le Voice Onset Time (VOT) ou la durée des voyelles4,5,6,7. Ce type d’étude reste cependant rare, surtout en langue française, et les résultats sont peu cohérents d’une étude à l’autre. Ensuite, quel que soit le type d’analyse utilisé, le raisonnement sous-jacent à cette distinction est fréquemment circulaire dans les études car il cherche à catégoriser des erreurs dans des groupes de patients déjà classés a priori dans une catégorie de troubles, phonologique ou phonétique, sur la base de la localisation de la lésion. Néanmoins, les liens entre trouble et site lésé restent hypothétiques et les atteintes des patients sont rarement limitées à une localisation unique. Par conséquent, cette situation ne favorise pas le raffinement des raisonnements susceptibles d’étayer l’opérationnalisation des distinctions entre trouble phonétique et trouble phonologique, dont le contraste devrait avant toute chose pouvoir être établi à partir d’évidences cliniques. Dans le but d’investiguer la distinction phonologique/phonétique, nous avons mené des études de productions de patients aphasiques, en comparaison avec des sujets normo-vieillissants. Nous présenterons les résultats obtenus auprès de 6 patients présentant des aphasies variées, non classés a priori dans une catégorie de troubles. Les traitements effectués consistent en des analyses acoustiques des productions des patients dans des tâches de répétition de pseudo-mots CVCV. Nous nous centrons sur des indices acoustiques tels que le VOT, le Voice Termination Time (VTT), ou la durée des voyelles, que nous analysons à la lumière de données complémentaires issues de bilans neuropsycholinguistiques à large spectre (ex. analyses des variables psycholinguistiques, analyses des capacités exécutives, aspects perceptifs). Les analyses révèlent la présence de profils très variés et fréquemment « mixtes » au regard de la distinction phonologique/phonétique. Ces résultats questionnent le bien-fondé d’une distinction entre niveaux phonologique et phonétique sur le plan épistémologique et sont compatibles avec l’hypothèse de l’existence de liens entre ces niveaux, voire de la présence d’un niveau unique phonologico-phonétique3,8,9,10,11. Références: 1. Levelt, W. J., Roelofs, A., & Meyer, A. (1999). A theory of lexical access in speech production. Behavioral and Brain Sciences, 22(1), 1-75. 2. Romani, C., Olson, A., Semenza, C., & Granà, A. (2002). Patterns of phonological errors as a function of a phonological versus an articulatory locus of impairment. Cortex, 38(4), 541-567. 3. Laganaro, M. (2015). Paraphasies phonémiques et/ou phonétiques ? Des raisons et des difficultés de cette distinction. Revue de neuropsychologie, 7, 27-32. 4. Blumstein, S. E., Cooper, W. E., Goodglass, H., Statlender, S., & Gottlieb, J. (1980). Production deficits in aphasia: a voice-onset time analysis. Brain and Language, 9(2), 153-170. 5. Marczyk, A., & Baqué, L. (2013). De l’origine des erreurs de substitution consonantique chez les patients aphasiques hispanophones : une étude acoustique. Recherches en Parole : La voix et la parole perturbées, Travaux en Phonétique Clinique, 1(1), 157-170. 6. Nespoulous, J.-L., Baqué, L., Rosas, A., Marczyk, A., & Estrada, M. (2013). Aphasia, phonological and phonetic voicing within the consonantal system: preservation of phonological oppositions and compensatory strategies. Language Sciences, 39, 117-125. 7. Ryalls, J., Provost, H., & Arsenault, N. (1995). Voice onset time production in French-speaking aphasics. Journal of Communication Disorders, 28, 205-215. 8. Galluzi, C. Bureca, I., Guariglia, C., & Romani, C. (2015). Phonological simplifications, apraxia of speech and the interaction between phonological and phonetic processing. Neuropsychologia, 71, 64-83. 9. Laganaro, M. (2012). Patterns of impairment in AOS and Mechanisms of interaction between phonological and phonetic encoding. Journal of Speech, Language and Hearing Research, 55 (1), 1535-1543. 10. McMillan, C.T., Corley, M., & Lickley, R.J. (2009). Articulatory evidence for feedback and competition in speech production. Language and Cognitive Processes, 24, 44-66. 11. Pierrehumbert, J. (2008). Word-specific phonetics. In C. Gussenhoven & N. Warner (Eds.), Laboratory Phonology 7, Cambridge: Cambridge University Press.


Mots-clés :
  • (Français) aphasie
  • (Français) difficultés de distinction
  • (Français) phonétique
  • (Français) voice onset time
  • (Français) phonologie