DI-UMONS : Dépôt institutionnel de l’université de Mons

Recherche transversale
Rechercher
(titres de publication, de périodique et noms de colloque inclus)
2005-01-01 - Article/Dans un journal avec peer-review - Français - 12 page(s)

Warembourg C., Grosjean Philippe , Picheral M., Ibanez F., Gorsky G., "Le ZOOSCAN: un système d’imagerie rapide pour la mesure et la classification automatique du zooplancton" in J. Recherche Océanographique, 30, 1-12

  • Codes CREF : Océanographie biologique (DI3191)
  • Unités de recherche UMONS : Ecologie numérique des milieux aquatiques (S807)
  • Instituts UMONS : Institut de Recherche sur les Systèmes Complexes (Complexys)
Texte intégral :

Abstract(s) :

(Français) L’abondance et la composition du zooplancton peuvent être rapidement estimées à partir d’images numérisées de zooplancton recueilli à l’aide de filets. Ce système appelé ZOOSCAN utilise l’analyse d’image et les méthodes automatiques de classification d’objets pour compter, mesurer et classer automatiquement les organismes zooplanctoniques. Le système a été testé avec des échantillons provenant d’une série temporelle de 9 ans, pêchés chaque semaine dans la rade de Villefranche-sur-Mer. Dans cette étude, nous présentons la numérisation des échantillons, le système d’analyse d’image utilisé pour isoler, compter et mesurer les objets et la première utilisation pratique d’un algorithme d’identification conçu pour discriminer ces objets sur une longue série historique. Le dénombrement des organismes du zooplancton par l’analyse d’image a été validé grâce à un comptage à la loupe binoculaire. Les résultats sont similaires (R2=0,98) mais la méthode automatique est trois fois plus rapide que la méthode traditionnelle. Grâce à un algorithme (discriminant vector forest, DVF) integré dans une méthode d’identification semi-automatique, le succès de reconnaissance varie de 50 à 90% pour les 17 groupes du zooplancton retenus dans cette étude. Le ZOOSCAN est donc un système rapide et non-destructeur adapté à l’étude de l’abondance et de la taille des organismes simultanément avec leur classification en groupes faunistiques. Grâce à sa vitesse d’exécution (30 minutes par échantillon), il est tout à fait adapté à l’analyse de grandes séries temporelles ou spatiales, permettant ainsi la détection d’évènements exceptionnels ou des changements dans les tendances à long terme au sein de l’écosystème étudié. Ce système est breveté par le CNRS.

Notes :
  • (Français) Lecture en ligne: http://www.obs-vlfr.fr/LOV/ZooPart/ZooScan/IMG/pdf/JRO_2005.pdf

Mots-clés :
  • (Anglais) ZOOSCAN
  • (Anglais) zooplankton
  • (Anglais) automatic classification
  • (Anglais) image analysis