DI-UMONS : Dépôt institutionnel de l’université de Mons

Recherche transversale
Rechercher
(titres de publication, de périodique et noms de colloque inclus)
2006-02-02 - Colloque/Présentation - poster - Français - 1 page(s)

Henoumont Céline , Laurent Sophie , Vander Elst Luce , Muller Robert , "Synthèse et caractérisation d'agents de contraste destinés à l'angiographie par IRM" in 7èmes rencontres Franco-Belges de Chimie Organique, Houffalize, Belgique, 2006

  • Codes CREF : Résonance magnétique nucléaire (biophysique) (DI131B), Chimie de coordination (DI1319), Chimie organique (DI1313)
  • Unités de recherche UMONS : Chimie générale, organique et biomédicale (M108)
  • Instituts UMONS : Institut des Sciences et Technologies de la Santé (Santé), Institut des Biosciences (Biosciences)

Abstract(s) :

(Français) Les agents de contraste destinés à l’Imagerie par Résonance Magnétique (IRM) actuellement disponibles sur le marché sont caractérisés par une efficacité moyenne vis-à-vis de la relaxation des protons de l’eau et par une biodistribution limitée aux espaces interstitiels et intravasculaires. C’est pourquoi les recherches menées actuellement dans le domaine se focalisent sur la mise au point de contrastophores plus spécifiques. Un des thèmes abordés dans notre laboratoire concerne la recherche d’agents de contraste ayant de l’affinité pour l’albumine sérique humaine (HSA). Cela leur confère en effet une meilleure efficacité et un temps de rémanence vasculaire plus long, rendant leur utilisation possible en angiographie. Nous avons donc choisi de greffer, sur du Gd-DTPA, 4 molécules connues dans la littérature pour leur forte affinité envers la HSA. Ces molécules ont été greffées soit par un lien amide (acide cholique), soit par un lien isothiourée (thyroxine, sulfaphénazole et sulfadiméthoxine). L’interaction de ces 4 produits avec la HSA a été évaluée par la technique de relaxométrie protonique, qui consiste à mesurer la vitesse de relaxation des protons de l’eau induite par l’agent de contraste en présence de HSA 4%. Cette étude a révélé une forte interaction du Gd-DTPA-thyroxine et du Gd-DTPA-sulfaphénazole. Néanmoins, cette technique ne permettant pas une évaluation précise de la constante d’association, nous envisageons de compléter cette étude par la technique de diffusométrie RMN, qui consiste à mesurer le coefficient de diffusion du contrastophore considéré en présence et en absence de HSA.