DI-UMONS : Dépôt institutionnel de l’université de Mons

Recherche transversale
Rechercher
(titres de publication, de périodique et noms de colloque inclus)
2017-12-12 - Colloque/Abstract - Français - 1 page(s)

Roland Virginie , Delvaux Véronique , Haelewyck Marie-Claire , Huet Kathy , Piccaluga Myriam , Harmegnies Bernard , "Dynamique de parole dans la maladie de Parkinson : croisement de données objectives observables au niveau acoustique et de données subjectives" in Deuxième journée "Groupe de contact psycholinguistique et neurolinguistique", 22, Liège, Belgique, 2017

  • Codes CREF : Métrologie (DI2160), Phonétique (DI5312), Acoustique (DI1264)
  • Unités de recherche UMONS : Métrologie et Sciences du langage (P362)
  • Instituts UMONS : Institut de recherche en sciences et technologies du langage (Langage)

Abstract(s) :

(Français) Dans cette communication, nous étudions, via l’acoustique, la dynamique des articulateurs supralaryngés en nous focalisant sur les vocoïdes du français chez des sujets atteints de la maladie de Parkinson (MP). On s'attend à ce que les personnes MP présentent des modifications dans leur dynamique de mouvement lors de la production de sons de parole. Par ailleurs, comme le proposent notamment Ackermann et collègues, une réduction de l'amplitude des mouvements articulatoires pourrait être présente chez les sujets MP afin de préserver le tempo de parole, conduisant à un phénomène d’undershoot. Afin de tester cette hypothèse, et plus généralement, de caractériser la dysarthrie parkinsonienne, une étude a été menée auprès de 63 personnes MP et 30 sujets contrôles, intégrant une version étendue d’un corpus "glides" (précédemment utilisé dans une étude préliminaire) dans un panel plus large de productions de parole. Dans ce corpus "glides", nous avons opté pour la production de logatomes ayant comme structure VCV, où V est une des trois voyelles orales périphériques de l’espace vocalique /a, i,u/ et où C est un des glides /j,w/. Outre la diversification des tâches (productions de voyelles isolées et de logatomes, liste automatisée, parole spontanée, etc.), l’objectif ici est d’affiner l'analyse en tenant compte de l'histoire médicale des sujets ainsi que d’évaluations visant les relations entre productions de parole et qualité de vie (notamment à travers l’utilisation d’échelles d’évaluation : PDQ-39, VHI, BECK, MoCa). Les résultats de cette étude, dont les données sont actuellement en cours d’analyse, nous permettront d’étudier la production de sons de parole chez les sujets MP, hors et en contexte communicationnel.