DI-UMONS : Dépôt institutionnel de l’université de Mons

Recherche transversale
Rechercher
(titres de publication, de périodique et noms de colloque inclus)
2015-03-12 - Colloque/Présentation - communication orale - Français - 2 page(s)

Geurts Hélène , Haelewyck Marie-Claire , "Guide de prévention secondaire des chutes des aînés" in Fragilité du sujet âgé, Paris, France, 2015

  • Codes CREF : Orthopédagogie (DI4619), Gériatrie - gérontologie (DI3347)
  • Unités de recherche UMONS : Orthopédagogie clinique (P319)
  • Centres UMONS : Inclusion sociale (CERIS)

Abstract(s) :

(Français) L’Europe est parcourue par des transitions démographiques engendrant une augmentation du nombre de personnes vieillissantes. A ces modifications s’associe une transition épidémiologique se traduisant par une substitution des pathologies aigües en faveur des maladies chroniques. Des années se rajoutent donc à la vie, mais ces dernières ne correspondent pas nécessairement à des années en bonne santé. Le statut de fragilité est donc fréquemment associé à la population vieillissante. Ces transformations et les caractéristiques plurielles de cette population donnent naissance à de nouveaux besoins en matière d’accompagnement gérontologique. A ce titre, selon le Cadre européen de Qualité pour les services de soins et d’accompagnement aux personnes âgées, les aînés doivent être en mesure de bénéficier de services de soins et d’accompagnement de qualité afin de vieillir dans la dignité. Notre recherche s’est centrée sur le besoin physiologique, primaire et vital, de la motricité. Cette dernière, composée de phénomènes complexes, fait intervenir différentes fonctions corporelles qui, l’âge avançant, sont enclines à subir des altérations, à accentuer la fragilité, à contribuer à une dépendance et à un handicap synonymes de vieillissement pathologique. Les limitations fonctionnelles de la motricité peuvent également aboutir à une chute, deuxième cause de décès accidentels, aux conséquences diverses. Pour endiguer cette problématique, la prévention occupe une place importante auprès de la population des seniors. Classiquement, elle s’articule autour de trois niveaux à savoir une dimension primaire, secondaire, tertiaire et a pour dessein de développer des pratiques destinées à empêcher la survenue ou l’aggravation des troubles par la réduction voire la suppression des facteurs de risque de sorte à promouvoir la qualité de vie de l’aîné. Notre revue de la littérature a recensé de nombreux écrits relevant de la prévention primaire. En revanche, peu ont été consacrés à la perspective secondaire. Notre recherche aspire dès lors à étayer cette approche en favorisant un dépistage précoce du trouble, une réduction du risque de récidive afin de favoriser le maintien de l’homéostasie de sujet et un vieillissement considéré comme réussi. . Notre recherche-action, inscrite dans une perspective de gérontologie sociale, a pour objectif de co-construire un guide de prévention secondaire des chutes des personnes âgées à destination de l’entourage proche. En effet, notre étude est ancrée dans une dynamique participative où les sujets de l’échantillon occupent une place active dans l’identification de la problématique traitée et de la collecte des données associées. A ce titre, par la mise en place d’une méthode Delphi, de validation sociale par des individus disposant d’un savoir expérientiel relatif à la thématique abordée, nous avons souhaité développer un guide véhiculant une approche holistique et écologique du sujet âgé de sorte à sensibiliser tout individu, tout professionnel à un accompagnement de qualité de l’aîné envisagé dans ses dimensions tant physiques, psychiques, cognitives que sociales. Cette vision de la personne âgée s’inscrit dans une démarche d’accompagnement éthique de la fragilité où la personne vieillissante n’est pas uniquement associée à ses limitations physiques, médicales, mais suscite une réflexion et une analyse élargie à la pluralité de ses expériences et de ses caractéristiques. Comme le stipule la méthode Delphi, notre échantillon se compose de 31 experts dont 6 membres de la famille d’une personne vieillissante victime de chute et 25 professionnels de soins exerçant en maison de repos, en centre de jour, à l’hôpital ou à domicile. Leur sélection tient donc compte de leurs connaissances, de leur compréhension, de leurs savoirs expérientiels de la problématique traitée, de leur légitimité quant au panel d’experts qu’ils pourraient représenter et de leur disponibilité au cours du processus de recherche. Une première version du guide issue de notre revue de la littérature a été proposée aux sujets. Ces derniers ont rempli un questionnaire composé d’items fermés et ouverts et ont participé à un entretien non-directif articulé autour de trois axes à savoir l’évaluation de l’adéquation de la recension avec la littérature existante, du respect des normes de contenu et de forme du guide ainsi que celle des critères de qualité de pertinence, d’utilité et de clarté tels que définis par Tielemans & Haelewyck (1999). Dans le cadre d’une approche mixte, les données textuelles ont été analysées à l’aide d’une analyse de contenu thématique et les items fermés du questionnaire ont été soumis à une analyse quantitative descriptive. Notre recherche s’articule principalement autour d’une démarche dite discursive, signifiante de reformulation, d’explication ou de théorisation d’expériences, d’avis, de témoignages et/ou de pratiques. Les taux de satisfaction collectés auprès des sujets experts ont été satisfaisants voire très satisfaisants. A titre d’exemple, 30 (93 %) experts ont jugé l’outil complet et centré sur la prévention secondaire des chutes de la personne vieillissante. Par ailleurs, une proportion identique a évalué la perspective sociale de l’outil comme satisfaisante voire très satisfaisante pour le public-cible. Une seconde version du guide a été élaborée en fonction des commentaires, des observations et des recommandations émises par l’échantillon de sorte à concourir à un premier essai de validation sociale du guide. En conclusion, notre outil a veillé à susciter la participation active des membres de l’échantillon, à aborder le caractère universel du vieillissement et à contribuer à la mise en place d’une démarche de prévention secondaire, de lutte contre la récidive qui s’adresse à de multiples acteurs et publics fréquemment séparés dans les divers ouvrages consultés au cours de notre état de l’art. Notre première version du guide de prévention secondaire des chutes des aînés, basée sur une revue de la littérature, a collecté des taux élevés de satisfaction tant au niveau du contenu que de la forme et ce, en adéquation avec les critères de qualité de Tielemans & Haelewyck (1999). Notre seconde a tenu compte des limites énoncées par notre échantillon d’experts et tenté d’y remédier. Nous disposons désormais d’un guide qui pourrait, dans un avenir proche, être soumis à un plus large public dans une optique de validation sociale élargie, de publications et de formations continuées. Par ailleurs, dans une perspective de recherche, notre démarche pourrait être étendue à d’autres problématiques et ce, notamment dans une volonté de promouvoir l’autodétermination, l’empowerment de la population-cible.