DI-UMONS : Dépôt institutionnel de l’université de Mons

Recherche transversale
Rechercher
(titres de publication, de périodique et noms de colloque inclus)
2017-12-12 - Colloque/Présentation - communication orale - Français - 1 page(s)

Verhaegen Clémence , Delvaux Véronique , Fagniart Sophie , Huet Kathy , Piccaluga Myriam , Harmegnies Bernard , "Troubles phonologique et phonétique dans l’aphasie : Discussion méthodologique et théorique à propos d'une distinction controversée" in Deuxième journée "Groupe de contact psycholinguistique et neurolinguistique", Liège, Belgique, 2017

  • Codes CREF : Phonétique (DI5312), Logopédie (DI3355), Psycholinguistique (DI421B), Phonologie (DI5311)
  • Unités de recherche UMONS : Métrologie et Sciences du langage (P362)
  • Instituts UMONS : Institut de recherche en sciences et technologies du langage (Langage)

Abstract(s) :

(Français) Nos recherches s’intéressent à la distinction entre les niveaux langagiers phonologique et phonétique en aphasiologie. Cette distinction, qui fait sens tant au niveau de la recherche que de la clinique, se base principalement sur la présence de deux types d’erreurs chez les patients cérébrolésés : les erreurs dites "phonologiques" et "phonétiques", attribuées respectivement à un déficit à l'un ou l'autre niveau1. Cependant, cette distinction est soumise à de nombreux biais méthodologiques et épistémologiques. Tout d’abord, la classification même en erreurs phonologiques et phonétiques reste sujette à discussion. Une des raisons est que la distinction entre ces erreurs est souvent réalisée « à l’oreille » et est par conséquent biaisée par le système perceptif de l’expérimentateur2,3,4. Des tentatives d’objectivation par des mesures acoustiques telles que des analyses du Voice Onset Time ont été proposées mais celles-ci restent rares et leurs résultats diversifiés2,3,4. De plus, quelle que soit la méthodologie utilisée, beaucoup d’études analysent les erreurs de patients déjà pré-classés dans une catégorie de trouble (phonologique ou phonétique), sur la base de la localisation de la lésion ou du type d’aphasie, tout en s’attendant à ce que l’analyse des erreurs, phonologiques ou phonétiques, confirme cette pré-catégorisation. Raisonnement qui confine dangereusement à la tautologie. Enfin, quelques études, y compris celles réalisées dans notre laboratoire, ont mis en évidence la présence d’erreurs mixtes, phonologiques et phonétiques, remettant en question une distinction stricte entre les deux niveaux langagiers, du moins au niveau fonctionnel5,6,7,8. Ces biais seront discutés lors de notre présentation, illustrés par des exemples issus de nos recherches auprès de patients aphasiques.


Mots-clés :
  • (Français) aphasie
  • (Français) phonétique
  • (Français) phonologie